EN CE MOMENT
Collège REP+ "Une école innovante pour des élèves ambitieux"

HDA Empire State Building

HISTOIRE DES ARTS SESSION 2013 / 2014


Thème : ARTS URBAINS

Objet d’étude : THE EMPIRE STATE BUILDING

 ! ! ! NOTA BENE : Ces données ne sont qu’un résumé factuel de ce qui a été vu en classe ; les élèves sont invités à rédiger leur propre fiche en préparation de l’oral !

Introduction / Présentation :

Gratte-ciel (skyscaper) situé sur la presqu’île de Manhattan, New York City, USA, classé monument national historique protégé.

Longtemps le plus haut des Etats-Unis, 381 m + 62 m (flèche ajoutée plus tard) = 443 mètres.
Inauguré le 1er Mai 1931, donc 83 ans en 2014
appartient au mouvement Art Déco, qui a connu son apogée vers les années 1920s / 1930s.
Symbole de la puissance et de la richesse de l’Amérique de l’époque ; encore aujourd’hui, un des monuments les plus visités de NYC, et régulièrement mis en valeur par des éclairages lors d’évènements culturels…

Données factuelles :

381 mètres, 443 avec l’antenne.
103 étages ; observatoire panoramique de 360° au 86ème et 102ème étage.
73 ascenseurs ; 6400 fenêtres ; 1860 marches…
Hall d’entrée de 3 étages, abritant un relief en aluminium du bâtiment lui-même
Beaucoup de marbre, de pierre, acier, granite, aluminium, feuille d’or… (cf. Art Déco)

Contexte historique :

Compétition entre plusieurs magnats de l’automobile (Chrysler ; General Motors) pour la construction du plus haut building des E.U.
Période très faste et prospère au Etats-Unis, qui n’ont plus de concurrent après la première guerre mondiale ; l’industrie bat son plein dans tout les domaines ( expression "roaring twenties"). Cette période précède la crise économique de 1929, première grande crise internationale.
N.Y. connaît une immigration massive en provenance d’Europe : forte maind’oeuvre disponible ; la ville se bâtit "vers le haut".
Le nom "Empire State Building" vient du surnom de l’état de NY, "the Empire State", en raison de sa florissante économie et de son statut de capitale culturelle du nouveau monde moderne.
Les plans ont été réalisés par trois architectes en deux semaines ; la construction a duré 410 jours ; 3500 ouvriers dont les "skyboys", qui assemblaient les divers composants de l’armature.
L’inauguration a eu lieu le 1er Mai 1931.
Après beaucoup de propriétaires différents, le propriétaire actuel est Peter Malkin, qui a acquis le bâtiment pour 57 millions de dollars.


Le mouvement Art Déco :

Mouvement artistique apparu vers 1910, qui a connu son apogée dans les années 1920, puis un déclin à partir des années 1930 (en partrie du à la crise économique)
Ce mouvement couvre des domaines artistiques variés, la mode, le design d’objets, l’architecture…
définition (très) simplifiée : "Utilisation de la géométrie (dans la conception d’objets / monde qui nous entoure) à des fins décoratives " ; mots clés : ordre, couleur, géométrie…
le nom vient sans doute de l’Exposition Internationale des Arts Décoratifs et de l’Industrie, à Paris en 1925.
Les matériaux utilisés à l’intérieur de l’Empire State Building sont riches et "nobles" : marbre, aluminium, feuilles d’or et d’argent…. (voir le relief du Hall d’entrée)

Liens utiles pour approfondir, comprendre et illustrer un exposé :

http://thechive.com/2013/07/02/vint…

http://fr.vikidia.org/wiki/Empire_S…

http://www.nyhabitat.com/fr/blog/20…

http://www.dailymotion.com/video/x4…

(et rechercher également des images d’objets et de monuments Art Déco)

Exemple d’une analyse possible :

Problématique : en quoi les progrès techniques ont-ils influencé les arts ?

Introduction :

A la fin des années 1930, la ville de New York se passionne pour la compétition entre deux hommes, le patron de Chrysler et celui de Général Motors. Ils s’affrontent pour bâtir le plus haut gratte-ciel de la ville. En 1929, les architectes de l’Empire State Building ( Shreve, Lamb et Harmon) dotent la tour d’une antenne, une sorte de chapeau, qui lui assure la possession du titre de la plus haute tour jusqu’en 1973 ( 381 m contre 319 pour celle de Chrysler).

ANALYSE PLASTIQUE

Forme : L’Empire State Building est une construction Art déco qui se présente comme des cubes de différentes tailles superposés, avec des colonnes de fenêtres sillonnant le bâtiment comme des lignes droites. Le bâtiment est plus large à sa base et s’affine en montant jusqu’à l’antenne qui est à son sommet. Dans le hall d’entrée, une représentation du bâtiment en relief sur aluminium met en valeur son aspect symbolique. Un cercle semble dessiner un soleil à son zénith, avec au centre l’antenne du bâtiment. Des lignes droites jaillissent de ce centre pour figurer le rayonnement de cette architecture moderne, mais surtout celui de la société Général Motors. En devenant un monument historique, il sera ensuite un symbole du rayonnement des Etats-Unis dans le monde. On peut y voir la glorification du rêve américain qui prône l’ascension sociale. Ce style Art Déco qui révolutionne l’architecture du début du XXème siècle, reflète la modernisation des Etats-Unis.
D’autre part, le bâtiment se présente comme un bloc de pierre qui rappel les monolithes qu’on retrouve dans plusieurs civilisations, notamment en Grande Bretagne (voir aussi les obélisques de l’Egypte ancienne). Ces monuments sont le témoignage du savoir faire et de la puissance de l’homme. L’Empire State Building règne sur les autres bâtiments de New-York comme le symbole l’ambition américaine qui veut être premier dans la course de la modernisation. Un rêve partagé par Général Motors et Chrysler, l’un des deux plus grands constructeurs automobiles de l’époque.

Matériau/couleur : Ce projet ambitieux a été possible grâce aux innovations techniques. Les améliorations techniques de l’acier à la fin du XIXème siècle vont influencer l’architecture. La production de l’acier dépasse celle du fer. Elle permet aux ouvriers de se déplacer vers le ciel avec un minimum d’encombrement en utilisant la soudure, permettant ainsi de poser de grandes fenêtres pour éclairer les espaces intérieurs. Le développement de l’ascenseur en 1857 était le dernier obstacle pour ériger de grandes structures. L’Empire State Building comporte 76 ascenseurs. L’armature faite de poutres d’acier, à elle seule, a nécessité 60 000 tonnes d’acier, ainsi que des volumes très importants de béton. 10 millions de briques et 200 000 tonnes de pierre (granite et calcaire) ont été utilisées, dont 8485 m³ de calcaire indien pour les façades.
À l’intérieur, 929 m² de placage de marbre Rose Famosa et 27 871 m² de placage de marbre de Hauteville et de Rocheron ont été utilisés pour les couloirs, les ascenseurs, et les premiers étages. Enfin, son hall d’entrée, lui aussi d’inspiration Art Déco, se compose de trois étages de marbres polychromes et de granit. Son plafond est décoré d’aluminium, de platine et de feuilles d’or. Ces matériaux nobles et industriels sont la marque de fabrique de l’Art déco qui renonce à l’utilisation du bois. Ils renforcent le prestige du bâtiment par leur éclat et leurs couleurs tout en confirmant la maîtrise technique. En voyant cela, le spectateur est littéralement ébloui. Depuis sa construction, l’Empire State Building a symbolisé la prouesse technologique et la puissance économique des États-Unis.

Espace : L’île de Manhattan est un lieu attractif qui attire beaucoup de monde, mais l’espace y est restreint. Pour répondre à la demande croissante, les architectes décident de construire en hauteur. Cette exiguïté de l’espace met à l’épreuve l’imagination des architectes et des ingénieurs.


CONTEXTE HISTORIQUE ET ARTISTIQUE

Après la 1ère Guerre-Mondiale, les architectes veulent en finir avec les courbes et les contres courbes de l’Art nouveau. Ils préfèrent la ligne pure, les angles droits, les figures géométriques, des lignes droites, et des couleurs et des matériaux précieux. L’Art déco est un mouvement artistique qui commença vers 1910 pour se terminer en 1939. Il doit son nom à l’Exposition internationale des Arts Décoratifs et industriels modernes qui se tint à Paris en 1925. L’art déco est composé deux styles : un qui préfère le luxe avec l’utilisation de matériaux précieux comme l’or, l’ivoire, et l’autre qui aime le fonctionnalisme pure et prône la valeur des matériaux bruts comme le béton armé ou l’acier. On voit apparaître des meubles en acier chromé. Sur le plan de l’art visuel, ces interrogations esthétiques font écho aux artistes cubistes et constructivistes.


©2017 Académie de la Guyane - Tous droits réservés |