Collège REP+ "Une école innovante pour des élèves ambitieux"

Qui était madame Lise OPHION ?

Une biographie proposée par madame Sonia HO-A-SIM, née OPHION, fille de madame LISE OPHION

Lise OPHION, née PANELLE, le 04 juin 1920 à Cayenne. Mariée en 1943 à Paul OPHION.
Trois filles naquirent de cette union.

Seconde famille de 6 enfants, elle fit toute sa scolarité à Cayenne, jusqu’à l’obtention de son Brevet Supérieur, diplôme qui lui permettra d’être enseignante ; profession qui l’a intéressée dès son plus jeune âge.Déjà, elle faisait travailler durant les vacances scolaires, ses frères et sœurs.

En 1942 – Pour son premier poste d’instructrice, elle est remplaçante à la ʽʼSection des Petitsʻʼ à l’Ecole Maternelle de la Place des Palmistes. 95 élèves présents. Douloureuse expérience, mais sur les conseils de Madame VOLMAR, Directrice chevronné, elle s’adapte et confirme ses aptitudes pour ce beau métier.

Elle fait aussi des remplacements dans les communes isolées à KAW et SAINT-GEORGES (dirait-on en 1943).Elle garde un souvenir impérissable, lié au dépaysement, à la découverte de son pays – la Guyane -, qu’elle ne connaît pas (hormis la capitale). Cette nature magnifique, trois jours de trajet en canot…, une classe unique, et des contacts chaleureux avec les habitants.

A sa titularisation, elle est nommée à l’Ecole Maternelle. Les années passent. Elle est heureuse. Elle trouve les collègues, pétries du même idéal, de la même foi, au bonheur de tous les enfants.

Juillet 1957 – Création de deux groupes scolaires à la périphérie de la ville. Il lui est proposé la Direction de l’Ecole des Filles de la Banlieue sud. Elle hésite un moment, puis accepte ce nouveau défi.

Au 01er Octobre 1957 – Elle est la Directrice de l’école des Filles de la Banlieue Sud baptisée plus tard : « Ecole René BARTHELEMI ».Quatre classes primaires et deux classes maternelles accueillent les enfants. A l’époque, les classes sont surchargées. Au fil des ans, on ajoute des classes.

En 1972 – Le directeur du groupe scolaire des garçons situé en vis-à-vis, est nommé sur un autre poste, elle se retrouve alors à la direction d’un groupe scolaire de 20 classes. A la même époque, la mixité scolaire est décrétée.

Grâce à une bonne collaboration, l’équipe pédagogique, sous sa direction, mit les efforts en commun pour un même idéal, dans l’intérêt des enfants sans négliger la participation des parents.L’ensemble des collaborateurs, (personnel communal compris), a vécu et partagé des moments de joie, d’émotion intense surtout lors des succès des élèves aux compétitions sportives par exemple.

Juin 1976 – Pour des raisons familiales (mutation de son époux en Guadeloupe), elle demande sa mise à la retraite anticipée. Ceci, après une vie professionnelle très active.Une grande fête a été organisée à son intention par l’ensemble du personnel (placé sous son autorité) et les élèves de l’établissement.Ce souvenir restera toujours gravé dans son cœur.

Lise OPHION, outre sa vie professionnelle bien remplie, était aussi très impliquée sur le plan associatif.

Mutualiste de toujours- c’est-à-dire depuis la création de la Mutuelle Générale de l’Education Nationale en Guyane.

  • De retour au pays, en 1980, elle sollicite les suffrages de ses collègues du Comité de Section lors du renouvellement des membres et est élue « Administrateur » de ce Comité.

1982 – Deux ans après, elle crée le Club des retraités de la M.G.E.N., ʻʼArt de vivreʻʼ. Avec une équipe laborieuse et solidaire elle mène à bien ce Club.

En 2000, elle passe la Présidence à une collègue, Madame SAMINADIN, avec laquelle elle avait travaillé de nombreuses années.Toujours très active, elle est nommée par ses pairs : Présidente d’Honneur.

Le parcours de Mme OPHION n’est pas resté insensible à ses supérieurs. Aussi, elle est titulaire de nombreuses décorations et distinctions honorifiques.

Elle est membre du Club Soroptimist de Cayenne depuis sa création, participant régulièrement à toutes les réunions et actions de ce Club.

Elle adhère aussi à un certains nombres d’associations tels le Secours Catholique, l’A.R.C (Association pour la Recherche sur le Cancer), Handicap International…

Madame OPHION a aussi été une épouse, une mère et une grand-mère attentive, à l’écoute des siens.

Le 20 Septembre 2005, elle s’en est allée, victime d’une longue maladie.

Sonia HO-A-SIM, née OPHION

L’Europe et le CNES s’engagent pour notre collège

Pronote

Pronote

Collège Lise Ophion

Balata Ouest – Matoury (Guyane)
Tél. : 0594 25 11 50
Fax : 0594 35 10 46

Directeur de publication :

Webmestre :

  • B. Renaudier

©2017 Académie de la Guyane - Tous droits réservés |